Cloud privé VS Cloud hybride

Cloud privé VS Cloud hybride

Dans cet article, nous avons pour objectif de présenter les deux architectures de cloud privé et de cloud hybride, leurs spécifications et les avantages et inconvénients de chacune. 


Sommaire :

  1. Cloud Privé : Définition
  2. Cloud Privé : Avantages et inconvénients
  3. Exemple d’architecture d’un cloud privé
  4. Cloud Hybride : Définition
  5. Cloud Hybride : Avantages et inconvénients
  6. Exemple d’architecture d’un cloud hybride

1 – Cloud privé : Définition

Le cloud privé, également connu sous le nom de cloud interne ou corporate cloud, est défini comme des services informatiques offerts soit sur Internet, soit sur un réseau interne privé et uniquement à des utilisateurs sélectionnés au lieu du grand public.

2 – Avantages & inconvénients d’un Cloud privé

Le cloud computing privé offre aux entreprises de nombreux avantages, notamment:

  • Évolutivité et élasticité.
  • Un niveau de sécurité et de confidentialité plus élevé grâce aux pare-feu et à l’hébergement interne de l’entreprise.
  • Contrôle total et personnalisation supplémentaire des ressources hébergées localement.

Bien que le cloud privé se distingue par multiples avantages, elle présente certainement de nombreux inconvénients notamment du point de vue de la gestion des coûts et des dépenses:

  • L’un des inconvénients est que le service informatique de l’entreprise est tenu responsable du coût et de la responsabilité de la gestion du cloud privé. 
  • Les clouds privés nécessitent les mêmes dépenses de personnel, de gestion et de maintenance que les centres de données traditionnels.

3 – Exemple d’architecture Cloud privé 

Pour mettre en œuvre une architecture de cloud privé, il faut posséder les serveurs physiques qui seront dédiés à la mise en œuvre de l’architecture, et ce qui fait la différence entre un cloud privé et une architecture traditionnelle, c’est la stratégie de mise en œuvre, qui regroupe la notion d’élasticité, d’évolutivité, de sécurité, etc.

Pour ce faire, les entreprises utilisent des logiciels open source tels que OpenStack. Dans ce qui suit, nous présentons les composants de base du logiciel OpenStack, qui demeure parmi les logiciels les plus utilisés pour la mise en œuvre d’infrastructures de cloud privé.

Cette architecture se compose de trois noeuds organisés selon le concept de maître esclave:

  • Un nœud contrôleur: c’est le master nœud qui orchestre l’activité des autres nœuds.
  • Un nœud de computing: responsable de l’exécution des services.
  • Un noeud de networking 

4 – Cloud hybride : définition

Le cloud hybride est un environnement informatique qui combine un centre de données sur site (cloud privé) et un cloud public, permettant le partage des données et des applications entre les deux. 

Dans l’image ci-dessous, nous présentons une infrastructure de cloud hybride ou la communication entre le cloud public et le cloud privé passe soit par l’internet et donc une communication non sécurisée, soit par un canal sécurisé en utilisant un VPN par exemple.

5 – Avantages & inconvénients d’un cloud hybride

Dans cette section, nous présentons les avantages de l’utilisation du cloud hybride ainsi que les inconvénients qui en résultent.

Citons dans ce contexte, un grand avantage qui se compte pour le recours à une combinaison de cloud public et cloud privé est que lorsque la demande de calcul et de traitement augmente au-delà des capacités d’un centre de données sur site, les entreprises peuvent utiliser le cloud pour augmenter ou réduire instantanément la capacité afin de gérer la capacité excédentaire. 

Par conséquence, nous pouvons éviter le temps et les coûts d’achat, d’installation et de maintenance de nouveaux serveurs dont elles n’ont pas toujours besoin

Dans l’autre volet, les challenges que nous pouvons confronter lors de la mise en place de ce type d’architecture peuvent comprendre:

  • Des challenges d’implémentation: l’infrastructure de cloud hybride peut être difficile à mettre en œuvre car elle nécessite une forte demande de capacités réseau, de stockage et de serveurs.
  • Des challenges de visibilité: les environnements en cloud sont compliqués et cela s’accentue lorsque les organisations divisent leur environnement en plusieurs clouds. Il en résulte des opérations plus compliquées pour les organisations et il leur est difficile d’avoir une vision claire de leur environnement en nuage.
  • Des challenges d’étranglement: La possibilité d’un goulot d’étranglement du réseau existe lors du transfert de données entre les clouds privés et publics. Le transfert vers le cloud public se fait via l’Internet public et le transfert peut être trop lent pour répondre aux besoins informatiques des entreprises.

6 – Exemple d’architecture Cloud hybride 

Nous donnons un exemple d’architecture ou l’infrastructure en local fait bénéficier des services cloud, dans notre exemple il s’agit de Azure en tant que cloud provider, ou nous utilisons Azure Logic Apps pour faire l’automatisation de certaines flux de travail ainsi que Azure Spring cloud pour gérer les cycles de vie des applications de spring boot.

Conclusion

En conclusion, les deux types d’infrastructure présentent des avantages et des inconvénients. Afin de savoir quand choisir chaque type, il est important de comprendre les scénarios de mise en œuvre et les caractéristiques dont nous avons besoin.

Related Posts